Store Locator
LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 75$Start Shopping
Achetez-en plus et économisez 10% à partir de 50$, 15% à partir de 100$, 20% à partir de 150$     *Exclut les kits ADN myBlueprint.

Stressez-vous votre système digestif?

On sous-estime souvent l’importance du tractus digestif, aussi appelé tractus gastro-intestinal (TGI). On pourrait croire que son rôle ne consiste qu’à digérer les aliments, à absorber les éléments nutritifs et puis à excréter les déchets; toutefois, le monde à l’intérieur du TGI est en fait un écosystème complet, et celui-ci affecte continuellement notre santé. Les colonies bactériennes qui le composent utilisent les aliments que nous leur fournissons, produisent des éléments nutritifs et des neurotransmetteurs, transmettent des signaux, agissent sur l’inflammation et le système immunitaire et interagissent avec le système nerveux.

Il existe véritablement des milliards de microorganismes vivant à l’intérieur de l’intestin avec un pouvoir de suggestion sur nos humeurs. Avez-vous constamment des envies de sucre? Vous sentez-vous anxieux ou déprimé? Êtes-vous sujet aux crampes abdominales et/ou aux urgences intestinales lorsque vous êtes anxieux ou stressé? Ces situations sont toutes guidées par l’axe intestin-cerveau.

L’axe intestin-cerveau est essentiellement la connexion et toutes les communications entre le TGI et le cerveau. En somme, vous pouvez stresser votre intestin et votre intestin peut aussi vous stresser.

Le rôle des bactéries intestinales

Les bactéries dans votre TGI jouent un rôle énorme quant au fonctionnement de cette connexion. Les autres processus touchés comprennent l’inflammation ou l’anti-inflammation, d’autres réactions du système immunitaire et la perméabilité de la barrière intestinale (aussi appelée « intégrité de la barrière intestinale »).

Le terme « microbiote intestinal » est utilisé pour décrire la multitude d’espèces et de colonies de bactéries et de levures dans le TGI. La composition du microbiote intestinal est influencée par l’alimentation, le stress et les facteurs environnementaux, et elle agit sur la production de métabolites qui contribuent au maintien de notre santé.

Le microbiote intestinal est très affecté par notre alimentation étant donné que les bactéries se nourrissent du contenu nutritif présent dans nos intestins. Cela stimule la fermentation des sucres et la libération d’acides gras afin de produire de l’énergie pour d’autres bactéries plus spécialisées.

La façon dont l’intestin affecte l’humeur

Plusieurs espèces de bactéries intestinales jouent des rôles clés dans la production (et/ou la consommation) de plusieurs neurotransmetteurs comme la sérotonine, le GABA et la dopamine, qui influencent notre humeur.

La sérotonine est une importante molécule de signalisation dans l’axe intestin-cerveau. Curieusement, la majorité de la sérotonine est fabriquée par des cellules spécialisées qui sont en fait situées dans notre intestin. Le tryptophane, un précurseur de la sérotonine, est présent dans les graines, les fèves de soya, la viande et le poisson. Il est absorbé dans l’intestin à partir de notre alimentation et traverse la barrière hématoencéphalique où il est transformé en sérotonine. Cependant, les bactéries intestinales peuvent aussi produire de la sérotonine à partir du tryptophane.

Cette production de sérotonine est utilisée pour moduler les fonctions du TGI comme la sécrétion, le péristaltisme (mouvement des substances alimentaires), la circulation sanguine vers les intestins et la perception de la douleur et des nausées. En raison de son rôle important dans l’axe intestin-cerveau, elle peut également affecter nos humeurs et nos envies.

Un autre neurotransmetteur important généré par nos bactéries intestinales est le GABA : un neurotransmetteur utilisé pour « calmer » ou « désactiver » les réactions de surexcitation du système nerveux. Un lien a été établi entre une variation des niveaux de GABA et la dépression, et pour cette raison, plusieurs chercheurs étudient l’utilisation de certains probiotiques comme traitement de problèmes de santé mentale.

La façon dont le stress et notre humeur affectent notre digestion

Le nerf vague est une autre composante de l’axe intestin-cerveau. Il est grandement impliqué dans le système nerveux parasympathique qui active la fonction « repos et digestion ». Il s’agit de l’opposé du système nerveux sympathique qui stimule les réactions de « lutte ou de fuite ». Vous pouvez donc voir comment le fait d’activer le nerf vague contribue à favoriser la digestion et une sensation de calme.

Il existe plusieurs façons de tonifier le nerf vague. Le nerf vague part du tronc cérébral, il descend par le cou en suivant la gorge, jusque dans la poitrine et l’abdomen. Il se connecte à d’autres nerfs qui desservent le cœur, l’estomac et les intestins.

Étant donné qu’il innerve les muscles de la gorge responsables de la déglutition et la parole, certains constatent qu’ils peuvent obtenir un tonus vagal en fredonnant ou en chantant. La respiration profonde yogique, aussi appelée souffle Ujjayi ou « respiration de l’océan » s’est également avérée produire une réaction similaire. Avec cette technique, l’objectif est de faire le son « HAAAH », comme si l’on voulait embuer une fenêtre, mais avec la bouche fermée. Cela devrait se traduire par la production d’un son grave à l’arrière de la gorge.

En activant le système nerveux parasympathique, les vaisseaux sanguins et les conduits pulmonaires s’ouvrent, et la production de salive augmente. Cela favorise également une bonne digestion des aliments ainsi que l’absorption des éléments nutritifs.

L’anxiété, l’agitation et le stress peuvent changer tout cela. Ces états sont activés par nos réactions de lutte ou de fuite – le système nerveux sympathique. En appuyant sur cet interrupteur, nous renversons également ce que notre organisme devrait faire. Le rythme cardiaque s’accélère et la digestion lente prend fin. L’organisme redirige la circulation sanguine des intestins vers vos muscles squelettiques (afin de pouvoir vous sauver ou vous battre). Pour plusieurs, cela signifie une course vers les toilettes puisque les substances alimentaires sont rapidement transportées dans les intestins, occasionnant pour de nombreuses personnes stressées, un SCI, des urgences intestinales et des selles molles.

L’interconnexion du stress et de l’intestin

La sérotonine peut elle-même activer le nerf vague, et ainsi, le microbiome intestinal peut affecter notre capacité à réaliser les processus de « repos et de digestion ». De cette façon, il est aisé de constater l’interdépendance entre l’humeur et le fonctionnement du TGI. Tellement de facteurs influencent le nerf vague, les systèmes nerveux sympathique et parasympathique et le microbiome intestinal, lesquels s’influencent les uns les autres.

Dr. Sarah Zadek, ND

About The Author

Dr. Sarah Zadek is a licensed naturopathic doctor in Ontario with a clinical focus on women’s health, endocrinology and fertility. Sarah graduated from Nipissing University with an honours degree in biology after completing her thesis on genetics, oxidative stress and immune function. Her working background includes 14 years in pharmacy. Sarah is also an author and has written for multiple publications across North America including the NaturalPath, Naturopathic News and Review (NDNR), Naturopathic Currents, and Eco Parent Magazine online. Dr. Sarah Zadek is a naturopathic doctor with Conceive Health, practicing at Lakeridge Fertility in Whitby, and is a technical writer for Advanced Orthomolecular Research (AOR).

You might also like to read

Mini Cart 0

Your cart is empty.