fbpx Store Locator
LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 75$Start Shopping
Achetez-en plus et économisez 10% à partir de 50$, 15% à partir de 100$, 20% à partir de 150$     *Exclut les kits ADN myBlueprint.

Comment combattre naturellement la fatigue surrénale?

Le stress est quasiment inévitable de nos jours avec la vie au rythme effréné que nous menons. Il déclenche une cascade hormonale qui épuise les réserves en nutriments et en vitamines du corps, entrainant ainsi une augmentation de la demande. L’organe et le système hormonal le plus affecté lors d’un stress chronique sont les glandes surrénales. Les glandes surrénales produisent des hormones clés, dont le cortisol, les DHEA et les minéralocorticoïdes qui régulent de nombreuses fonctions dans notre corps. Une façon simple de comprendre les fonctions de toutes ces hormones est qu’elles aident notre corps à faire face au stress. Ils diminuent l’inflammation, fournissent de l’énergie à nos cellules, soutiennent la production d’énergie et régulent la pression artérielle.

Il est important de comprendre que les hormones surrénales sont essentielles à notre survie. Cependant, le stress chronique provoque une surproduction continue de ces hormones, sans donner la possibilité de se reposer et de récupérer. En général, notre organisme est capable de résister au stress pendant un certain temps (qui peut varier en fonction de la génétique, de la disponibilité (des)/carence en nutriments et d’autres facteurs) en augmentant sa production pour couvrir nos besoins. En clinique, on parle parfois de « phase de résistance » lorsque le corps essaye de résister et de s’adapter à l’effet du stress. À ce moment-là, les niveaux d’hormones sont plus élevés que d’habitude.

Cette phase est caractérisée par un ensemble de symptômes pouvant inclure la fatigue, l’anxiété, l’insomnie, la prise de poids et des infections fréquentes. Cependant, si le stress persiste sans aucune chance de récupération, le système surrénalien ne pourra plus couvrir la demande importante imposée au corps. C’est ce qu’on appelle le stade d’épuisement (ou plus communément la fatigue surrénale) qui se caractérise par de faibles taux d’hormones surrénales comme le cortisol.

Le chercheur Thomas Addison a observé une atrophie des glandes surrénales chez des patients présentant des symptômes qu’il avait déjà classés comme liés à la carence en sécrétions surrénales. La maladie d’Addison survient lorsque les glandes surrénales ne produisent pas suffisamment d’hormones stéroïdes. Heureusement, cet état évolue rarement vers la maladie d’Addison proprement dite, mais conduit tout de même à un hypofonctionnement des glandes surrénales (encore appelé fatigue surrénale) qui se caractérise par une réduction de leur fonction et de la sécrétion des hormones surrénales, mais avec des résultats de laboratoire toujours dans la gamme normale. C’est pourquoi votre médecin a de la difficulté à vous diagnostiquer malgré tous ces symptômes débilitants. Une façon plus précise d’évaluer la fonction surrénalienne consiste à utiliser plusieurs échantillons de métabolites de la salive ou d’hormones urinaires, puisqu’ils reflètent les taux sur une période de temps. Un état similaire est également observé chez les patients hypothyroïdiens où les résultats de laboratoires sont toujours dans la plage normale (ou aux valeurs proches de la limite), tandis que les symptômes cliniques, eux, suggèrent fortement l’hypothyroïdie.

L’insuffisance surrénalienne peut être plus facilement détectée à travers des symptômes tels que la déficience des différentes hormones surrénales : glucocorticoïdes, minéralocorticoïdes et DHEA.

Les symptômes les plus courants et distinctifs comprennent :

• La fatigue au réveil – c’est un symptôme très caractéristique d’une fonction surrénale altérée

  • L’épuisement après l’exercice – la plupart des gens se sentent logiquement mieux après l’exercice, ce qui n’est pas le cas pour les personnes atteintes de fatigue surrénale
  • Des mains et pieds froids – bien que ce signe puisse également traduire un hypofonctionnement de la thyroïde, l’on ne devra pas négliger le rôle des glandes surrénales et de la température corporelle
  • L’hypersensibilité aux changements environnementaux – ceci est un autre aspect de l’incapacité à s’adapter aux changements
  • L’hypersensibilité émotionnelle – les hormones surrénales régulent les neurotransmetteurs et donc les émotions
  • Le brouillard cérébral, les problèmes de concentration et de mémoire – liés eux aussi aux déséquilibres des neurotransmetteurs. Un excès de cortisol diminue également la capacité à stocker des souvenirs dans l’hippocampe qui est la zone de stockage en mémoire du cerveau
  • Une pression artérielle basse, les vertiges, l’envie de sel – cette fonction est régulée par les hormones minéralocorticoïdes sécrétées par les surrénales. Un symptôme courant est d’avoir la tête qui tourne au lever.
  • L’hypoglycémie – communément appelé la « faim ». Le cortisol est requis pour réguler la glycémie.
  • Allergies/sensibilités multiples – ce type de personne réagit généralement à la plupart de substances et est souvent appelé à suivre un régime alimentaire très restrictif. Le cortisol (beaucoup plus la cortisone dans ce cas) est une hormone anti-inflammatoire dont la déficience conduit à des réponses immunitaires excessives et non contrôlées, un système immunitaire faible et des infections fréquentes.
  • La non-résolution des inflammations – voir ci-dessus.

Les ingrédients orthomoléculaires

La pantéthine (une forme activée de vitamine B5) doit ses propriétés adaptogènes au rôle qu’elle joue dans la biosynthèse d’importantes hormones surrénales et la formation d’énergie (ATP). Dans les conditions métaboliques normales, la pantéthine est une composante essentielle du facteur métabolique, la coenzyme A (CoA), contribuant ainsi à la production d’énergie.1,2

La vitamine C est essentielle à la normalisation des niveaux de l’hormone surrénale du stress (cortisol) en période d’adaptation au stress.3 De tous les organes du corps, les glandes surrénales saines renferment les plus fortes concentrations en vitamine C après le cerveau. Cependant, en situation de stress, les réserves de vitamine C s’épuisent très rapidement. Chose intéressante, des études montrent également que la vitamine C et la pantéthine agissent de concert pour soutenir la fonction surrénalienne.4

Les ingrédients botaniques

La rhodiola (Rhodiola spp.) est une plante herbacée avec une longue histoire d’utilisation dans la médecine traditionnelle de Sibérie. Plusieurs essais randomisés, en double aveugle et contrôlés contre placebo ont soutenu la capacité de l’extrait standardisé de rhodiola à améliorer la capacité de travail physique et mental du corps en plus d’améliorer la productivité dans des conditions stressantes. Les consommateurs ont constaté que la rhodiola était très efficace pour aider à atténuer l’impact psychologique du stress, allant jusqu’à améliorer l’endurance physique et mentale.5

Eleutherococcus senticosus (ginseng de Sibérie) et l’ashwagandha (Withania somnifera) se sont forgé une longue réputation de plantes adaptogènes efficaces. Des études ont montré qu’Eleutherococcus possède de puissants effets immunomodulateurs ou équilibrants immunitaires. Des études cliniques ont démontré que cette même plante augmente le nombre de lymphocytes ainsi que la fonction phagocytaire des neutrolphiles.6 L’ashwagandha a montré des effets immunomodulateurs prometteurs chez les animaux et  dans un essai clinique après la radiothérapie, le groupe supplémenté a montré des modifications intéressantes sur les taux de marqueurs d’inflammation sériques.7,8 Étant donné que le stress prolongé crée un état de déficience immunitaire, les plantes immunostimulantes et modulatrices sont essentielles à la préparation d’une formule adaptogène  complète.

Il a été démontré que Glycyrrhiza glabra (réglisse) active les récepteurs des principales hormones surrénales (minéralocorticoïdes et glucocorticoïdes) impliquées dans la mobilisation des réserves d’énergie en réponse au stress. Le principe actif de Glycyrrhiza, l’acide glycyrrhizique, aide également à maintenir ces hormones sous leurs formes les plus actives, à travers ses effets d’induction de l’inhibition des enzymes (5-bêta-réductase et 11-bêta-hydroxystéroïde déshydrogénase) qui convertissent les hormones surrénales en leurs dérivés moins actifs.9

La supplémentation en extraits glandulaires surrénaux constitue l’un des moyens les plus puissants pour soigner la fatigue surrénalienne. Ces extraits ont été largement utilisés par les naturopathes et autres praticiens de la santé avec beaucoup de succès et une grande innocuité au cours du siècle dernier.5 Historiquement, le terme « organothérapie » était utilisé pour décrire l’administration d’extraits de tissu glandulaire. Les premières expériences ont été menées en utilisant des extraits de tissu thyroïdien et, aujourd’hui, l’extrait de la glande thyroïde est une pièce maîtresse du traitement de l’hypothyroïdie en médecine conventionnelle. Malgré le manque d’essais rigoureux utilisant des glandes surrénales, les résultats cliniques sont impressionnants. Même si l’extrait glandulaire ne contient pas d’hormone active, il contient tous les éléments nutritifs, peptides et cofacteurs nécessaires au bon fonctionnement de la glande surrénale.

AOR a rassemblé pour vous tous les nutriments ci-dessus mentionnés dans son produit Ortho Adapt, une formulation basée sur des preuves et contenant des ingrédients pour aider efficacement le corps à s’adapter et à fonctionner à un niveau optimal pendant les périodes exigeantes et stressantes. Grâce à ces ingrédients discutés précédemment et aux preuves cliniques les soutenant, un effet bien équilibré est obtenu à travers ses effets de renforcement des réserves de vitamines, son action immunomodulatrice qui augmente la résistance aux maladies et de soutien de la concentration mentale et de l’endurance; ce qui fait d’Ortho Adapt le meilleur choix dans toutes les situations où le soutien surrénalien est requis pour maximiser les performances et la productivité sans compromettre la santé.

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Les meilleurs nutriments pour combattre le stress

Le stress affecterait-il votre thyroïde?

Références :

1 . Fidanza A. Therapeutic action of pantothenic acid.
Int J Vitam Nutr Res Suppl. 1983; 24 : 53-67.

2. Kelly GS. Nutritional and botanical interventions to assist with the adaptation to stress. Altern Med Rev. 1999 Aug;4(4):249-65.

3. Liakakos D, Doulas NL, Ikkos D, et al. Inhibitory effect of ascorbic acid (vitamin C) on cortisol secretion following adrenal stimulation in children. Clin Chim Acta
1975; 65:251-255

4. O’Keefe MP, Scholz C, Campbell PS. Vitamin C attenuates the physiological response to stress. Book of Abstracts, 218th ACS National Meeting. 1999; 79.

5. Olsson EM et al. A randomised, double-blind, placebo-controlled, parallel-group study of the standardised extract shr-5 of the roots of Rhodiola rosea in the treatment of subjects with stress-related fatigue. Planta medica. 2009; 75: 105-12)

6. Szolomicki J. The influence of active components of Eleutherococcus senticosus on cellular defence and physical fitness in man. Phytother Res. 2000 Feb; 14(1): 30-5

7. Kuttan G. Use of Withania somnifera Dunal as an adjuvant during radiation therapy. Indian J Exp Biol 1996;34:854-856.

8. Ziauddin M, Phansalkar N, Patki P, et al. Studies on the immunomodulatory effects of Ashwagandha. J Ethnopharmacol, 1996;50:69-76.

9. Armanini D, Karbowiak I, Funder J. Affinity of licorice derivatives for mineralocorticoid and glucocorticoid receptors. Clin Endocrinol, 1983;19:609-612.

Avatar

About The Author

You might also like to read

Mini Cart 0

Your cart is empty.