Store Locator
LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 75$Start Shopping
Achetez-en plus et économisez 10% à partir de 50$, 15% à partir de 100$, 20% à partir de 150$     *Exclut les kits ADN myBlueprint.

Tirez parti de la puissance de stimulation immunitaire des champignons et de l’AHCC

Les champignons sont utilisés en médecine depuis des milliers d’années. On les utilise traditionnellement pour traiter et prévenir les infections, pour protéger le foie et pour contrer les effets nocifs du stress. De nombreuses variétés de champignons se sont avérés avoir des effets bénéfiques contre les cellules cancéreuses, pour stimuler le système immunitaire et réduire les effets indésirables de la chimiothérapie. Les champignons contiennent des composés particuliers, y compris des polysaccharides, plus précisément des β-glucanes, des polysaccharopeptides (PSP), des protéines polysaccharides et des protéines. Les divers glucanes, surtout les β-glucanes, sont devenus le point central d’un bon nombre de recherches sur la modulation du système immunitaire, la prévention des infections et le cancer. Les β-glucanes sont de grands polysaccharides, ce qui signifie qu’ils sont formés d’un grand nombre de molécules de sucre (glucose) liées les unes aux autres pour former des structures précises. Des recherches ont révélé que les types de β-glucanes les plus actifs sont insolubles et qu’ils ont un type très précis de liaisons entre leurs molécules individuelles, que l’on appelle les liaisons β 1,3/β 1,6. Par exemple, certains métabolites de champignons comme la fraction D du champignon maitaké constituent d’importants modificateurs de la réponse biologique en raison de leur capacité à accroître l’activité des cellules tueuses naturelles chez les patients atteints de cancer. Les polysaccharides de champignon induisent également la maturation et le fonctionnement de cellules appelées les cellules dendritiques, les amenant à stimuler la prolifération de cellules T, et ainsi à améliorer la réponse immunitaire. Il a également été démontré que les cellules B et la production d’anticorps sont activées par des polysaccharides de champignons. Dans l’ensemble, les glucanes et d’autres molécules provenant du champignon ont des effets multiples sur le système immunitaire, et ont la capacité de favoriser son fonctionnement, qu’il s’agisse de prévenir les infections comme le rhume ou la grippe, ou d’améliorer la santé de patients atteints du cancer. De plus, d’autres substances bioactives, y compris les triterpènes, les lipides, et les phénols ont été identifiées et caractérisées dans les champignons et se sont avérées présenter des propriétés médicinales prouvées.

Les types de champignons les plus étudiés sont les Coriolus versicolor, les Agarus blazi, les Grifolia frondosa (aussi appelé Maitaké) et le ganoderma lucidum (aussi appelé Reishi). Bien que ces champignons soient excellents en eux-mêmes, un nombre encore plus imposant d’études appuient un extrait de champignon plus raffiné que l’on appelle composé corrélé d’hexose actif (AHCC, de l’anglais Active Hexone correlated compound), qui est un oligosaccharide extrait des champignons Basidomycètes cultivés sur du son de riz. Cet extrait est cultivé et fermenté avant que les composés actifs n’en soient extraits. Il a été développé au Japon en 1989 et depuis, il a été utilisé pour améliorer la fonction immunitaire de plus de 100 000 patients. L’AHCC est utilisée en association aux traitements de chimiothérapie dans plusieurs hôpitaux japonais pour ses effets de soutien immunitaire. La majorité des études ont révélé un nombre réduit d’effets indésirables, une amélioration de la qualité de vie ainsi que des taux de survie. Le mécanisme principal selon lequel l’AHCC exerce ses effets bénéfiques consiste en une stimulation et un équilibrage du système immunitaire. Les études ont montré qu’il augmentait un bras précis du système immunitaire qui recherche et cible les cellules cancéreuses et les microbes pour les détruire. Ces cellules immunitaires spécialisées sont appelées macrophages, cellules T, cellules dendritiques et cellules tueuses naturelles. Ce spectre d’action élargi est très important pour recréer un équilibre du système immunitaire afin que les globules blancs soient en mesure de reconnaître et d’attaquer les cellules cancéreuses ou les agresseurs bactériens étrangers. Les effets immunitaires de l’AHCC ne se limitent pas uniquement au cancer et s’appliquent tout autant aux infections microbiennes.

Une application intéressante de la supplémentation en AHCC provient d’une étude évaluant ses effets sur la réponse de l’organisme à l’infection par l’influenza, au cours de laquelle l’AHCC a amélioré la réponse immunitaire à la vaccination, ce qui est très valable auprès de la population vieillissante qui a parfois du mal à obtenir une réponse immunitaire adéquate aux vaccins. Dans l’étude, 29 participants étaient immunisés avec un vaccin contre l’influenza. La moitié d’entre eux recevait un supplément de 3 000 mg/jour d’AHCC le jour de la vaccination et pendant les deux semaines suivant l’inoculation, alors que l’autre moitié recevait un placebo. On a découvert que les personnes qui prenaient de l’AHCC avaient un niveau considérablement plus élevé de cellules T et de cellules tueuses naturelles, ce qui suggère une amélioration de la réponse immunitaire. Dans les études chez les souris, il a été démontré que l’AHCC améliore la survie et la clairance virale chez les souris infectées.

Si vous êtes en quête de l’une des façons les plus puissantes de stimuler votre système immunitaire, ne cherchez pas au-delà de l’AHCC. Appuyé par des données scientifiques fiables, cet extrait administre un puissant coup de poing immunitaire aux infections tenaces comme la bronchite et la pneumonie. Les doses les plus utilisées dans les études ont varié de 1 à 6 g d’extrait d’AHCC.

Références :

Bao,X., J. Fang, et X. Li. « Structural characterization and immunomodulating activity of a complex glucan from spores of Ganoderma lucidum. » Biosci. Biotechnol. Biochem. Vol. 65,  p. 2384-2391 (2001).

Kenner D. « AHCC : The Japanese Medicinal Mushroom Immune Enhancer. » Woodland. Publishing.; ISBN : 1-58054-340-5 : p. 5

Ghoneum M, M. Wimbley, F. Salem, A. McKlain, N. Attallah, G. Gill. « Immunomodulatory and anticancer effects of active hexose correlated compound (AHCC). » Int J Immunother. 1995; vol. 11, p. 23-28.

Won J. « The hematoimmunologic effect of AHCC for Korean patients with various cancers. » Biotherapy. 2002; vol. 16, p. 560-564.

Kawaguchi Y. « Improved survival of patients with gastric cancer or colon cancer when treated with active hexose correlated compound (AHCC). » Natural Medicine Journal. 2009; vol. 1, p. 1-6

Gardner EM, E. Beli, LP. Kempf, F. Hajime. « Active hexose correlated compound (AHCC) improves immune cell populations after influenze vaccination of healthy subjects. » FASEB J. 2010; vol. 24, p. 327.

Dr. Traj Nibber, PhD

About The Author

Dr. Traj Nibber is the Director of AOR, he has a degree in Pharmacy, a Masters in Toxicology and a PhD in Pathology. Dr. Nibber founded AOR to clear the misdirection prevalent in the nutraceutical world, and provide people with highly effective, research backed products.

You might also like to read

Mini Cart 0

Your cart is empty.