Store Locator
LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 75$Start Shopping
Achetez-en plus et économisez 10% à partir de 50$, 15% à partir de 100$, 20% à partir de 150$     *Exclut les kits ADN myBlueprint.

Le zinc : la clé pour un système immunitaire fort et le bon fonctionnement du système digestif

Le zinc est un micronutriment essentiel nécessaire à de nombreuses fonctions enzymatiques et corporelles. Il est indispensable à la croissance et au développement physique, ainsi qu’au métabolisme des protéines, des graisses et des glucides. Aux États-Unis, environ 12 % de la population ne consomme pas suffisamment de zinc dans son alimentation, et ce nombre avoisine les 40 % chez les plus de 65 ans. Cette prépondérance de la carence en zinc chez les personnes âgées est probablement due à une combinaison de facteurs tels qu’une alimentation moins riche en zinc (viandes et crustacés tels que les huîtres) et l’incapacité à absorber le zinc au niveau du système digestif. Pour être mieux absorbé, le zinc nécessite la présence des vitamines B1 et B6, et une acidité gastrique adéquate. Bon nombre d’entre nous ont de faibles niveaux d’acide gastrique, surtout lorsqu’on prend de l’âge, ce qui entraîne des carences en minéraux.

Une carence en zinc peut contribuer à de nombreuses maladies chroniques, bien qu’il soit surtout connu pour son rôle central dans le système immunitaire. Il est essentiel au bon fonctionnement des globules blancs qui protègent l’organisme contre l’invasion par les bactéries et les virus. Une étude récente ayant examiné la relation entre la carence en zinc et l’inflammation a abouti à la conclusion selon laquelle une carence en zinc conduit à une augmentation de la réponse inflammatoire dans les cellules. Pour la première fois, des chercheurs ont pu démontrer que la baisse du taux de zinc provoquait une faible activation des cellules immunitaires et une dérégulation de la cytokine IL-6. En l’absence du zinc (ou en situation de carence), les cellules qui contrôlent l’inflammation sont activées et réagissent de différentes manières qui poussent les cellules à favoriser l’aggravation de l’inflammation. Cela signifie que le zinc joue un rôle clé aussi bien dans le maintien de la capacité du système immunitaire à repousser les agents envahisseurs qu’en empêchant la surstimulation et l’inflammation chronique.

Le zinc joue également un rôle clé dans la guérison de la muqueuse digestive généralement endommagée et « perméable » chez de nombreuses personnes. L’intestin perméable ou intestin passoire est une affection caractérisée par une hyperperméabilité des intestins et qui a été associée à un certain nombre d’états chroniques, notamment la maladie cœliaque, le syndrome de fatigue chronique, le syndrome du côlon irritable, l’eczéma, la sclérose en plaques, la colite ulcéreuse et l’autisme. Il a été démontré qu’une forme spécifique de zinc, le complexe zinc carnosine, stabilise la muqueuse intestinale et favorise la réparation de l’intestin, contribuant ainsi à réduire sa porosité. La recherche sur ce complexe a produit des résultats si intéressants qu’un médicament pharmaceutique à base du complexe zinc-carnosine a été développé et mis sur le marché au Japon où il est utilisé avec succès depuis 1994 pour le traitement des troubles gastriques tels que les ulcères, la dyspepsie et les infections à Helicobacter pylori, une bactérie qui cause les ulcères d’estomac. Avec des dizaines d’études de recherche et plus de 12 ans d’utilisation comme produit d’ordonnance chez l’humain, le zinc carnosine s’est bâti une solide expérience en matière de sécurité, d’efficacité et de mérite scientifique et constitue un médicament naturel de choix pour toutes sortes de problèmes gastro-intestinaux.

Il est également important de noter que le zinc doit être équilibré avec du cuivre. De nos jours, l’importance du zinc est de plus en plus reconnue; quant au cuivre, son rôle crucial dans notre santé a souvent été négligé. Une supplémentation excessive en zinc pris tout seul peut entraîner une carence en cuivre qui, à son tour, peut avoir de graves conséquences sur la santé à long terme. Les données d’études animales et humaines suggèrent que, pour une utilisation optimale de ces deux minéraux, le ratio zinc/cuivre devrait être d’environ dix pour un. Malheureusement, il est courant que les suppléments à base de ces nutriments contiennent beaucoup trop de zinc et peu ou pas de cuivre. C’est pourquoi vous devriez, au moment de l’achat, rechercher le supplément de zinc qui contient également une petite quantité de cuivre (dans un ratio zinc : cuivre d’environ 10 : 1). La dose quotidienne recommandée est de 30 mg pour le zinc contre 4 mg pour le cuivre.

Principale référence :

Bonaventura P, Benedetti G, Albarède F, Miossec P. Zinc and its role in immunity and inflammation. Autoimmun Rev, 2015 Apr; 14 (4) : 277-85. doi: 10.1016/j.autrev.2014.11.008. Epub 2014 Nov 24.

Avatar

About The Author

You might also like to read

Mini Cart 0

Your cart is empty.