Store Locator
LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 75$Start Shopping

Les maladies cardiovasculaires : la principale menace pour la santé des hommes

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité chez les hommes. Bien que les femmes aient tendance à avoir un nombre égal d’incidences, elles sont généralement plus tardives dans la vie et on pense donc souvent que la menace de ce type de maladie est plus grande chez les hommes. En 2019, les maladies cardiaques étaient responsables d’un décès d’hommes sur quatre aux États-Unis. Bien que la génétique puisse prédisposer les individus aux problèmes cardiovasculaires, de nombreuses mesures peuvent être prises pour aider à traiter et à prévenir l’apparition de maladies cardiovasculaires. Voici quelques suggestions sur ce que l’on peut faire pour maintenir un cœur et un système circulatoire sains. 

Mode de vie: 

Il est bien connu que le surpoids peut augmenter le risque de problèmes cardiovasculaires, ainsi que de diabète de type 2. Par conséquent, il est important de vous assurer d’avoir une alimentation saine composée principalement de légumes, de fruits, de grains entiers et de sources de protéines maigres. De plus, non seulement l’exercice est important pour maintenir un poids santé, mais il a également des avantages directs sur la fonction cardiovasculaire et la santé. Tout le monde devrait viser à faire de l’exercice pendant au moins 30 minutes par jour. Le tabagisme et l’alcool contribuent au risque de développer une maladie cardiovasculaire. Par conséquent, si vous fumez, vous devez faire de votre mieux pour arrêter et limiter votre consommation d’alcool à un verre par jour. 

Vitamines B : 

L’homocystéine est un acide aminé présent dans le sang. Des niveaux élevés d’homocystéine ont longtemps été corrélés à un risque accru de développer une maladie cardiovasculaire. Il a été suggéré que le mécanisme par lequel l’homocystéine augmente le risque de maladie cardiovasculaire est dû à sa réduction du cholestérol HDL dans le corps. Le HDL est connu comme le « bon » cholestérol car il aide à évacuer le cholestérol des cellules, y compris celles des parois des artères. Il a également été suggéré que le HDL pourrait agir comme antioxydant, antithrombotique et anti-inflammatoire. L’homocystéine réduit le HDL par son inhibition de l’apo A-I, qui est la principale apolipoprotéine HDL. Pour réduire la quantité d’homocystéine dans le corps, l’acide folique, la vitamine B12 et la vitamine B6 sont nécessaires. Toutes ces vitamines se retrouvent dans un bon complexe B. 

Magnésium: 

Ce minéral est impliqué dans plus de 300 processus chimiques dans le corps. Il est particulièrement important pour la santé cardiovasculaire et malheureusement, en raison de multiples facteurs, la plupart des gens ne reçoivent pas une quantité quotidienne adéquate de magnésium alimentaire. Il est recommandé aux femmes de prendre environ 300 à 350 mg/jour et aux hommes de 420 à 483 mg/jour. Il a été récemment découvert que dans un groupe de patients cardiaques hospitalisés, 53% avaient des niveaux de magnésium inférieurs au contrôle normal le plus bas. Le magnésium est nécessaire au bon fonctionnement musculaire. Considérant que le cœur est aussi un muscle, il est essentiel que les individus aient un apport adéquat en magnésium. Il a été émis l’hypothèse que la carence en magnésium contribue aux arythmies, ainsi qu’à l’hypertension, en raison de son implication dans la polarisation de la pompe Na+ -K+. Il a également été démontré qu’une carence en magnésium entraîne une augmentation du sodium et du calcium intracellulaires, ce qui est associé à un vasospasme artériel, à un risque accru de coagulation sanguine, à une augmentation des dépôts de graisse et à une libération accrue d’épinéphrine et de noradrénaline (hormones qui sont excrétées par les glandes surrénales). glandes), qui sont autant de facteurs qui augmentent le risque de développer une maladie cardiovasculaire. 

Potassium: 

Comme le magnésium, le potassium a été identifié comme l’un des minéraux que la plupart des individus n’obtiennent pas en quantités adéquates et pour lesquels une carence a des effets sur le développement de maladies cardiaques. Comme indiqué précédemment, le magnésium et le potassium travaillent main dans la main et sont tous deux impliqués dans la régulation de la pression artérielle et du rythme cardiaque. Comme le magnésium, une carence en potassium est liée à un risque accru d’accident vasculaire cérébral et de maladie coronarienne. Dans une étude, il a été suggéré que l’augmentation de l’apport en potassium réduirait l’incidence de l’hypertension chez les Américains de 17 %. La recommandation diététique de potassium pour la prévention de l’hypertension est supérieure à 3500 mg/jour. 

Taurine : 

La taurine est un acide aminé important pour la fonction cardiaque et il y a souvent un manque de consommation alimentaire. Les aliments qui contiennent les plus grandes quantités de taurine sont les fruits de mer, les œufs et la viande. Le cerveau et le cœur produisent tous deux de petites quantités de taurine, mais la carence est très courante. La taurine, comme le magnésium et le potassium, est également impliquée dans le transport et la régulation des ions entrant et sortant des cellules, en particulier le sodium et le calcium. Grâce à son implication dans ces processus, il a été constaté que la supplémentation en taurine peut aider à réduire l’hypertension, l’hypertrophie du cœur et la cardiomyopathie en général. Dans des études animales, de faibles niveaux de taurine ont été impliqués dans la dégénérescence rétinienne, la cardiomyopathie dilatée, la déficience des fonctions immunitaires, l’hypertension et les maladies cardiaques. 

CoQ10 : 

La coenzyme Q10 est une molécule très importante pour la santé cardiovasculaire. On le trouve dans tous les systèmes du corps, mais on le trouve en quantités particulièrement élevées dans le cœur, les reins, le foie et les muscles. Dans une étude de 10 ans sur des personnes âgées, il a été constaté que quatre ans de supplémentation en coenzyme Q10 et en sélénium entraînaient une réduction significative de la mortalité due aux maladies cardiovasculaires. Trois personnes sur quatre atteintes de maladies cardiovasculaires ont de faibles niveaux de CoQ10. Il existe de multiples suggestions quant au mécanisme d’action de la CoQ10 en termes de prévention et de traitement des maladies cardiovasculaires. La CoQ10 agit comme un antioxydant très important dans le corps et le stress oxydatif est connu pour contribuer au développement de problèmes cardiovasculaires. De plus, la CoQ10 est essentielle à la production d’ATP dans le corps et le cœur a besoin d’une grande quantité d’ATP pour se contracter. La CoQ10 est utilisée depuis de nombreuses années comme traitement de l’hypertension. Il a un effet direct sur la vasodilatation de l’endothélium en maintenant la biodisponibilité de l’oxyde nitrique. Il s’agit d’une action très similaire à la nitroglycérine, un médicament couramment administré aux patients souffrant de problèmes cardiaques. 

Les références: 

Barter, P. J., & Rye, K. A. (2006). Homocysteine and cardiovascular disease: is HDL the link? Circulation research, 99(6), 565–566. https://doi.org/10.1161/01.RES.0000243583.39694.1f 

Bkaily, G., Jazzar, A., Normand, A., Simon, Y., Al-Khoury, J., & Jacques, D. (2020). Taurine and cardiac disease: state of the art and perspectives. Canadian journal of physiology and pharmacology, 98(2), 67–73. https://doi.org/10.1139/cjpp-2019-0313 

DiNicolantonio JJ, Liu J, O’Keefe JH Magnesium for the prevention and treatment of cardiovascular disease Open Heart 2018;5:e000775. doi: 10.1136/openhrt-2018-000775 

Ntaios, G., Savopoulos, C., Grekas, D., & Hatzitolios, A. (2009). The controversial role of B-vitamins in cardiovascular risk: An update. Archives of cardiovascular diseases, 102(12), 847–854. https://doi.org/10.1016/j.acvd.2009.07.002 

Weaver C. M. (2013). Potassium and health. Advances in nutrition (Bethesda, Md.), 4(3), 368S–77S. https://doi.org/10.3945/an.112.003533 

Zozina, V. I., Covantev, S., Goroshko, O. A., Krasnykh, L. M., & Kukes, V. G. (2018). Coenzyme Q10 in Cardiovascular and Metabolic Diseases: Current State of the Problem. Current cardiology reviews, 14(3), 164–174. https://doi.org/10.2174/1573403X14666180416115428 

About The Author

Dr. Jennifer Marion, ND is a graduate of CCNM and a member of OAND. She treats patients with a variety of health issues and is passionate about helping her patients both look and feel their best by addressing the causes of health issues rather than simply treating or suppressing symptoms. Dr. Marion has experience working with digestive wellness, high blood pressure, high cholesterol, weight loss, and detoxification programs, pain management, sports injuries, hormone imbalances, clinical nutrition, supplementation, lifestyle counselling, blood sugar balance, stress, anxiety, depression, skin conditions as well as cosmetic enhancements.

You might also like to read

Mini Cart 0

Your cart is empty.

×
Why Choose to Sbscribe and Save?
  • Automatically re-order your favorite products on your schedule.
  • Easily change the products or shipping date for your upcoming Scheduled Orders.
  • If you decide a subscription is not for you, it can be cancelled after 3 renewals.