Store Locator
LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 75$Start Shopping

Probiotique-3 : Plus que ce qui saute aux yeux

Ceci est ma réfutation de l’article écrit le 3 octobre 2018 par M. John Brisson, chez FixYourGut – son article original peut être trouvé ici : https://www.fixyourgut.com/why-i-do-not-recommend- aor-probiotic-3-a-review/ 

Chacun a certainement droit à sa propre opinion, mais cet article met en lumière certaines des informations erronées concernant le potentiel pathogène des souches du Probiotique-3 d’AOR. 

Tout d’abord, commençons par la définition des probiotiques – selon l’Organisation mondiale de la santé et l’Association scientifique internationale pour les probiotiques et les prébiotiques, la définition internationalement approuvée des probiotiques est celle de “micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont administrés en quantités adéquates, confèrent un avantage pour la santé sur l’hôte ». Cette définition et la recherche sur les probiotiques ont fait des probiotiques une option viable dans la ligne de traitement des gastro-entérologues et autres professionnels de la santé. AOR a suivi la définition même acceptée internationalement dans la formulation de Probiotique-3, qui est une formule probiotique cliniquement testée, caractérisée et éprouvée. 

Certaines des critiques concernant l’innocuité des souches peuvent être atténuées par la compréhension des processus de réglementation et de fabrication impliqués dans la commercialisation des produits au Canada. Pendant plus de cinq ans, des preuves ont été soumises à Santé Canada pour démontrer l’innocuité et l’efficacité des souches de probiotiques dans le probiotique-3 d’AOR, afin d’obtenir une licence de produit (numéro de produit naturel) pour la vente au Canada. Aucun autre produit AOR n’a pris autant de temps pour l’approbation de la licence. 

Il est très important de mettre en évidence les différentes souches spécifiques et les désignations alphanumériques des souches sous un parapluie probiotique particulier et, à ce titre, leur potentiel pathogène et leur efficacité pour la santé intestinale peuvent varier considérablement, toutes les souches probiotiques ne sont pas créées égales. La désignation de la souche est essentielle pour déterminer l’effet d’un probiotique et le mécanisme par lequel un probiotique exerce ses bienfaits variera considérablement selon la souche probiotique spécifique et l’indication de santé. Par exemple, Clostridium butyricum peut en effet être une souche virulente, mais C butyricum est un groupe large et a des souches spécifiées par un nombre, par ex. C butyricum AOR1234 contre C buytricum NHP4321. Chacun peut avoir des propriétés et des effets différents sur la santé, les premiers peuvent être utiles tandis que les seconds peuvent être nocifs. 

Afin de fournir une réponse la plus complète à cet article, voici quelques informations spécifiques au Probiotique-3. 

Un peu d’information sur Probiotique-3 : 

Probiotique-3 est une combinaison de trois souches de bactéries exclusives développées par TOA Japan il y a plus de 50 ans. Les souches contenues dans ce produit sont Clostridium butyricum TO-A, Bacillus subtilis TO-A (ancienne nomenclature : Bacillus mesentericus TO-A) et Enterococcus faecium T-110. Ces trois souches de probiotiques ont été caractérisées et étudiées pour leurs bienfaits synergiques dans l’équilibre de la flore intestinale. Le probiotique-3 a obtenu une approbation de fabrication au Japon depuis 1963 et il a été cliniquement prouvé qu’il résout diverses indications causées par une flore intestinale anormale, tout en améliorant les troubles du transit intestinal. Cette combinaison d’ingrédients est appelée “Synbiotics”. Ce terme fait référence à une combinaison de prébiotiques et de probiotiques qui favorisent de manière synergique la santé gastro-intestinale. Le probiotique-3 d’AOR ne contient aucun prébiotique externe, mais contient une bactérie favorisant les bifidobactéries – Bacillus subtilis TO-A. En d’autres termes, l’une des souches agit comme un aliment pour les deux autres souches afin qu’elles grandissent et se multiplient rapidement. 

Les preuves cliniques des 50 dernières années ont évalué l’efficacité du probiotique-3 dans diverses indications de santé, notamment le syndrome du côlon irritable, les maladies inflammatoires de l’intestin, la colite ulcéreuse, la diarrhée aiguë, les infections à H. pylori et bien d’autres indications. Les populations étudiées comprennent des nourrissons de trois mois et plus, avec suffisamment de données publiées et évaluées par des pairs pour étayer l’innocuité de ce produit. 

Informations de sécurité sur le probiotique-3 : 

Il est important de noter que cet article ne conteste en aucun cas l’absence de souches bactériennes dangereuses. Cependant, il existe plusieurs critères importants pour sélectionner un probiotique sûr, qui sont décrits ci-dessous : 

Quelle est l’origine de la bactérie ? 

La souche a-t-elle une validation clinique chez l’homme ? 

Des tests de virulence sont-ils disponibles pour la souche bactérienne spécifique ? 

Qu’en est-il du séquençage génomique des souches bactériennes ? 

Quel est le potentiel de transfert horizontal de gènes ? 

Le probiotique-3 est utilisé depuis longtemps et sa sécurité et son efficacité ont fait l’objet de tests intensifs, avec plus de 30 études cliniques sur l’homme et plus du double dans des essais sur des animaux. Les souches sont des souches propriétaires développées par un certain nombre de sociétés japonaises qui sont des leaders mondiaux de la fermentation et des probiotiques, et TOA est l’une de ces sociétés qui est active dans la technologie de la fermentation depuis plus de 70 ans. Les souches bactériennes de ce produit sont isolées de sources sûres – E. faecium et C. butyricum sont isolées du microbiome humain, tandis que B. subtilis est isolée de la peau des pommes de terre. Le probiotique-3 a été largement utilisé, pendant plusieurs décennies en fait, dans un certain nombre de pays asiatiques visant à traiter une multitude de conditions, notamment la diarrhée associée aux antibiotiques, la diarrhée du voyageur, les polypes du côlon, la dermatite atopique, les MII et le SCI et d’autres conditions. Ces informations fournissent des preuves de l’origine, de la sécurité et de la validation clinique du probiotique-3. 

Pour l’homologation de ce produit au Canada, Santé Canada voulait des preuves de l’innocuité de ce produit et a demandé ce qui suit ; 

Preuve de tests de virulence et absence de transfert horizontal de gènes : 

Des preuves cliniques et une utilisation à long terme ont été utilisées pour étayer l’innocuité de cette combinaison synergique de bactéries chez l’homme, mais AOR a dû faire appel à des chercheurs tiers de l’Université de Calgary pour séquencer et fournir des preuves du facteur de virulence des souches. dans Probiotique-3. La séquence de souches est disponible dans les liens ci-dessous. La bioinformatique a été utilisée pour analyser la séquence des trois souches afin de confirmer l’absence de gènes pathogènes connus de toxines clostridiennes chez l’espèce. La réaction en chaîne par polymérase (PCR) et l’analyse Southern Blot ont été utilisées pour détecter la présence ou l’absence d’ADN isolé à partir des trois souches – les échantillons de test étaient négatifs pour la virulence. L’analyse de la toxicité dans des modèles cellulaires n’a montré aucune toxicité. 

Données complètes sur la séquence génomique 

B. subtilis TO-A: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/nuccore/AB687550 

C. butyricum TO-A: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/nuccore/AB687551 

E. faecium T-110: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/nuccore/AB687552 

Sécurité chez l’homme (voir références ci-dessous) 

Informations de sécurité supplémentaires : 

Considérations de sécurité de l’Office of Dietary Supplements sur l’utilisation générale des probiotiques par les professionnels de la santé : “Compte tenu des grandes quantités de probiotiques consommées dans le monde, le nombre d’infections opportunistes résultant des probiotiques actuellement commercialisés est négligeable”. Les rapports de cas qui ont montré des événements indésirables graves potentiels restent peu concluants quant au rôle des probiotiques dans l’effet indésirable. Il convient également de noter qu’aucun de ces rapports n’a pointé du doigt l’une des souches utilisées dans le probiotique-3 d’AOR. 

Considérations d’innocuité d’AOR sur le probiotique-3 : Le probiotique-3 est homologué au Canada depuis 2016 et est sur le marché depuis lors, au Canada et aux États-Unis. AOR surveille de près ses produits, en particulier pour les événements indésirables chez ses consommateurs, afin de rester conforme à la réglementation de Santé Canada sur les produits de santé naturels. Depuis son introduction sur le marché, AOR n’a reçu que 7 retours d’effets indésirables – ceux-ci sont tous liés à des troubles gastro-intestinaux légers qui se sont résolus soit avec une utilisation continue, soit avec l’arrêt de l’utilisation. De plus, ce produit a une note ≥ 4,4 étoiles sur chaque site de commerce électronique où nous le commercialisons, la satisfaction et la sécurité des clients étant les critères primordiaux des avis : 

https://ca.iherb.com/r/Advanced-Orthomolecular-Research-AOR-Probiotic-3-90-Capsules/43463

Réfutations spécifiques à l’article : 

1. L’auteur déclare : « Bien que C. Butyricum ait été utilisé comme probiotique dans les pays asiatiques, il est également connu pour provoquer des infections opportunistes, notamment la dysbiose, la diarrhée chronique, la septicémie, les maladies d’origine alimentaire et, rarement, le botulisme et l’entérocolite nécrosante.2 3 4 5 6″ 

Réponse : C. butyricum est une souche potentiellement dangereuse et pathogène, mais comme mentionné ci-dessus, il existe diverses souches de C. butyricum, dont des souches non toxinogènes sont actuellement utilisées dans divers probiotiques en Asie – cette information a été obtenue auprès de l’un des articles référencés dans l’article. L’analyse des articles référencés corrobore les résultats malgré le titre des articles. Voir les liens vers les références 2-6 ci-dessous : 

(2) https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1198743X15009143 

(3) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3070119/ 

(4) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4903954/ 

(6) https://www.nature.com/articles/s41398-017-0089-z 

2. « La souche utilisée dans Probiotique 3 est Clostridium butyricum TO-A. C. butyricum TO-A a été montré dans une étude pour réduire potentiellement l’inflammation dans le côlon en désactivant le récepteur de type péage 4 (TLR4) par la production et l’utilisation de butyrate ” ET ” La souche de Clostridium qui est dans Probiotique-3, C . butyricum TO-A, n’a pas effectué de test de virulence publié à ma connaissance, donc on ne sait pas si la souche est pathogène ou contient la capacité d’hériter de la pathogénie » 

Ceci est une erreur. C. butyricum TO-A a été utilisé dans de nombreuses études de recherche – à la fois des études précliniques et humaines. De plus, C. butyricum a été étudié en combinaison avec les autres souches bactériennes dans Probiotique-3 pour garantir l’absence de virulence et l’absence de transfert horizontal de gènes. Les preuves sont claires – C. butyricum TO-A, ainsi que les autres souches de Probiotique-3 sont sûrs et efficaces pour une flore intestinale saine. Des études toxicologiques n’ont montré aucune toxicité pour la reproduction et le développement de C. butyricum TO-A dans des modèles cellulaires et animaux. 

On a peut-être supposé que la seule fois où l’activation de TLR4 est bénéfique, c’est s’il s’agissait d’un intestin qui fuit, d’un cancer colorectal ou d’une inflammation intestinale incontrôlée, même s’il s’agit d’une hypothèse incorrecte. Le TLR4 et sa famille de récepteurs jouent un rôle fondamental dans la reconnaissance des agents pathogènes et l’activation de l’immunité et interviennent dans la production de cytokines essentielles au développement d’une immunité efficace. De plus, au-delà de l’induction au niveau transcriptionnel de médiateurs pro-inflammatoires, l’interaction de TLR4 avec le LPS orchestre également l’induction de médiateurs tels que les microARN (miARN) qui régulent post-transcriptionnellement l’arrêt de la réponse pro-inflammatoire. 

3. “Il pourrait être possible pour C. butyricum TO-A d’obtenir le potentiel de virulence d’autres bactéries par transfert horizontal de gènes” 

Comme mentionné ci-dessus, les tests effectués à l’Université de Calgary ont donné des résultats montrant un manque de transfert horizontal de gènes et étaient négatifs pour le potentiel de virulence. “On ne sait pas si Enterococcus faecium TO-A contient des facteurs de virulence associés à E. faecium” ET “Probiotique-3 utilise la souche Bacillus subtilis TO-A et son potentiel de virulence est actuellement inconnu, donc je ne le recommande pas” 

4. “On ne sait pas si Enterococcus faecium TO-A contient des facteurs de virulence associés à E. faecium” ET “Probiotique-3 utilise la souche Bacillus subtilis TO-A et son potentiel de virulence est actuellement inconnu, donc je ne le recommande pas” 

Toutes les souches de Probiotique-3 ont été testées pour le potentiel de virulence, la présence de séquences porteuses de toxines. Les résultats sont négatifs sur les souches pour la virulence, les toxines et le transfert horizontal de gènes. En conclusion, s’il est vrai que tous les produits probiotiques ne se ressemblent pas et n’offrent pas les avantages pour la santé annoncés, la recherche a montré que le probiotique-3 d’AOR offre de nombreux avantages et s’est avéré non pathogène, tout en étant stable à température ambiante. 

Je ne reproche pas à l’auteur son opinion et ses ressources pour le public. Ce que j’espère cependant, à l’avenir, c’est que les experts obtiennent toutes les informations nécessaires, complètes et correctes et soient aussi impartiaux que possible lorsqu’ils rendent compte des avantages ou des préoccupations associés à tout ce qui concerne la santé du public. 

 Les références: 

  1. https://ods.od.nih.gov/factsheets/Probiotics-HealthProfessional/ 
  1. Ciorba M. A. (2012). A gastroenterologist’s guide to probiotics. Clinical gastroenterology and hepatology : the official clinical practice journal of the American Gastroenterological Association, 10(9), 960–968. doi:10.1016/j.cgh.2012.03.024 
  1. Cassir, N., Benamar, S., & La Scola, B. (2016). Clostridium butyricum: from beneficial to a new emerging pathogen. Clinical Microbiology and Infection, 22(1), 37–45. https://doi.org/10.1016/j.cmi.2015.10.014 
  1. Mary Ellen Sanders, Probiotics: Definition, Sources, Selection, and Uses, Clinical Infectious Diseases, Volume 46, Issue Supplement_2, February 2008, Pages S58–S61, https://doi.org/10.1086/523341 
  1. Canani, R. B., Costanzo, M. D., Leone, L., Pedata, M., Meli, R., & Calignano, A. (2011). Potential beneficial effects of butyrate in intestinal and extraintestinal diseases. World journal of gastroenterology, 17(12), 1519–1528. doi:10.3748/wjg.v17.i12.1519 
  1. Bourassa, M. W., Alim, I., Bultman, S. J., & Ratan, R. R. (2016). Butyrate, neuroepigenetics and the gut microbiome: Can a high fiber diet improve brain health? Neuroscience letters, 625, 56–63. doi:10.1016/j.neulet.2016.02.009 
  1. Rose, S., Bennuri, S.C., Davis, J.E. et al. Butyrate enhances mitochondrial function during oxidative stress in cell lines from boys with autism. Transl Psychiatry 8, 42 (2018) doi:10.1038/s41398-017-0089-z 
  1. Monica Molteni, Sabrina Gemma, and Carlo Rossetti, “The Role of Toll-Like Receptor 4 in Infectious and Noninfectious Inflammation,” Mediators of Inflammation, vol. 2016, Article ID 6978936, 9 pages, 2016. https://doi.org/10.1155/2016/6978936. 
  1. https://www.genecards.org/cgi-bin/carddisp.pl?gene=TLR4 
  1. Isono, A., Katsuno, T., Sato, T., Nakagawa, T., Kato, Y., Sato, N., … Saito, Y. (2007). Clostridium butyricum TO-A Culture Supernatant Downregulates TLR4 in Human Colonic Epithelial Cells. Digestive Diseases and Sciences, 52(11), 2963–2971. https://doi.org/10.1007/s10620-006-9593-3 
  1. Genichiro, Seo., Masanori, Sasatsu., Megumi, Kono. (1986). Drug Sensitivity and characteristics of Enterococcus isolated from Probiotic products. Clinical Microbiology, 13(3), 359-364, 1986 
  1. Chen, C.-C., Kong, M.-S., Lai, M.-W., Chao, H.-C., Chang, K.-W., Chen, S.-Y., … Lin, T.-Y. (2010). Probiotics Have Clinical, Microbiologic, and Immunologic Efficacy in Acute Infectious Diarrhea. The Pediatric Infectious Disease Journal, 29(2). 
  1. Tsuda, Y., Yoshimatsu, Y., Aoki, H., Nakamura, K., Irie, M., Fukuda, K., … Suzuki, Y. (2007). Clinical effectiveness of probiotics therapy (BIO-THREE) in patients with ulcerative colitis refractory to conventional therapy. Scandinavian Journal of Gastroenterology, 42(11), 1306–1311. https://doi.org/10.1080/00365520701396091 
  1. Yoshimatsu, Y., Yamada, A., Furukawa, R., Sono, K., Osamura, A., Nakamura, K., … Suzuki, Y. (2015). Effectiveness of probiotic therapy for the prevention of relapse in patients with inactive ulcerative colitis. World journal of gastroenterology, 21(19), 5985–5994. doi:10.3748/wjg.v21.i19.5985 
  1. Huang, Y.-F., Liu, P.-Y., Chen, Y.-Y., Nong, B.-R., Huang, I.-F., Hsieh, K.-S., & Chen, K.-T. (2014). Three-Combination Probiotics Therapy in Children With Salmonella and Rotavirus Gastroenteritis. Journal of Clinical Gastroenterology, 48(1). 
  1. Chimura, T. (1998). Ecological treatment of bacterial vaginosis and vaginitis with Bio-Three (Article in Japanese). Japanese Journal of Antibiotics,  51(12) : 759-763 
  1. Hua, M. C., Lin, T. Y., Lai, M. W., Kong, M. S., Chang, H. J., & Chen, C. C. (2010). Probiotic Bio-Three induces Th1 and anti-inflammatory effects in PBMC and dendritic cells. World journal of gastroenterology, 16(28), 3529–3540. doi:10.3748/wjg.v16.i28.3529 
  1. Rammohan, A., Sathyanesan, J., Rajendran, K., Pitchaimuthu, A., Perumal, S. K., Balaraman, K., … Govindan, M. (2015). Synbiotics in Surgery for Chronic Pancreatitis: Are They Truly Effective? A Single-blind Prospective Randomized Control Trial. Annals of Surgery, 262(1). 

About The Author

You might also like to read

Mini Cart 0

Your cart is empty.

×
Why Choose to Sbscribe and Save?
  • Automatically re-order your favorite products on your schedule.
  • Easily change the products or shipping date for your upcoming Scheduled Orders.
  • If you decide a subscription is not for you, it can be cancelled after 3 renewals.