Store Locator
LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 75$Start Shopping
Achetez-en plus et économisez 10% à partir de 50$, 15% à partir de 100$, 20% à partir de 150$     *Exclut les kits ADN myBlueprint.

L’heure juste au sujet du cholestérol

Le cholestérol a très mauvaise réputation dans le cercle des soins de santé personnels, mais il est peut-être temps de revisiter cette molécule omniprésente. Le cholestérol est la pierre angulaire des hormones stéroïdiennes, des sels biliaires, de la vitamine D et des membranes cellulaires. Sans cholestérol, nous ne serions pas en mesure de bien digérer les aliments; la structure de nos cellules ne pourrait pas résister au moindre changement de température et un nombre considérable d’hormones essentielles comme l’œstrogène et la testostérone ne pourrait être fabriqué. Alors comment peut-il être aussi mauvais? Voilà, comme toutes les bonnes choses, la modération est de mise. Un taux élevé de cholestérol total, de triglycérides, de LDL et de gras trans est associé à un risque accru d’événements cardiovasculaires. Nos organismes ont développé des systèmes endogènes (internes) pour la production et l’élimination équilibrées de cholestérol. Le cholestérol peut s’accumuler en raison d’une production accrue, d’une augmentation de la consommation ou d’une diminution de l’excrétion, se traduisant finalement par un déséquilibre. Lorsque les ratios des différents types de cholestérol ne sont pas équilibrés, nous développons une dyslipidémie, ce qui signifie des taux élevés de triglycérides et de LDL, et/ou un taux de HDL abaissé (le bon cholestérol).

Un joueur clé dans la production de cholestérol par le foie est l’acétylcoenzyme. Plusieurs réactions la transforment en cholestérol. Une étape de ce processus qui est devenue la cible du développement pharmaceutique est l’enzyme HMG-CoA (3-hydroxy-3-méthyl-glutaryl-CoA) réductase. L’inhibition de cette enzyme peut bloquer votre production endogène (peu importe la quantité de cholestérol provenant des aliments ingérés.) Les statines sont des inhibiteurs de l’HMG-CoA réductase. Imaginez cela comme si vous bloquiez un barrage en amont, tout ce qui se trouve en aval s’asséchera. Malheureusement, les produits en aval de ce processus comprennent plusieurs autres molécules comme la coenzyme Q10, l’acide arachidonique et bien d’autres. C’est pourquoi les effets systémiques des statines, ont souvent pour conséquence que les patients doivent en cesser l’utilisation en raison de douleurs musculaires provoquées par les statines, d’une élévation des enzymes hépatiques, de maladie pulmonaire, et, chez un petit nombre de patients, un risque accru de diabète de type 2. Manifestement, nous devons explorer une approche multifactorielle de la gestion du cholestérol y compris la diminution l’apport exogène, l’augmentation de l’élimination et l’amélioration du ratio par rapport aux lipides sains pour réduire les risques.

Limiter la consommation de cholestérol

L’alimentation nord-américaine typique est riche en gras trans saturés et hautement transformés. Ainsi, voici certains pièges que nous devrions éviter :

1. Huiles saturées c. insaturées : Gras saturés signifie que l’huile n’est pas fluide, elle est rigide et bien dense, propice à l’obstruction. Les huiles insaturées sont habituellement liquides à température de la pièce et peuvent se solidifier lorsque refroidies. Elles sont généralement meilleures pour la consommation et la cuisson.

2. Gras cis c. trans Il s’agit d’un mot à la mode lié à la configuration chimique cis (même côté) comparativement à trans (côté opposé.) Le problème est que la configuration trans n’est pas naturelle et qu’elle est habituellement le résultat d’une hydrogénation partielle pendant la fabrication. Elle permet aux chaînes de gras de s’agglomérer plus étroitement, comme une huile saturée. Cette configuration accroît le risque de formation de plaque.

3. Huiles à froid c. chauffées : La configuration, la longueur des liaisons détermine si l’huile peut et devrait être utilisée pour la cuisson. Par exemple, celles qui sont solides à température ambiante peuvent mieux tolérer la chaleur, alors que les acides gras à chaîne courte peuvent être meilleurs comme bases froides pour les vinaigrettes, etc.

Augmenter l’excrétion

Le cholestérol est emmagasiné dans la bile pour l’excrétion, laquelle peut être réabsorbée en grande partie par le tractus GI. Il est important de les lier à des fibres non digestibles qui passent à travers le tractus GI Par conséquent, les fibres et la régularité intestinale devraient constituer un objectif primaire de la gestion du cholestérol. Vous devriez vous efforcer de prendre au moins 35 g de fibres dans votre alimentation quotidienne, à partir de végétaux, de psyllium, d’avoine et de suppléments au besoin. Éliminer les aliments pro-inflammatoires, favoriser l’absorption des éléments nutritifs, peupler un microbiome sain et stimuler une motilité saine sont également des façons d’améliorer la fonction digestive.

Favoriser des taux de cholestérol sains de façon naturelle :

  1. HDL alimentaire : Puis que les HDL ont la capacité de capturer l’excès de cholestérol dans les tissus et la circulation et de le ramener au foie pour être excrétés, ils représentent une cible importante dans le traitement de la dyslipidémie. Certains types de gras sains dans l’alimentation comme les huiles non saturées et non trans comme l’huile d’olive et les huiles de poisson peuvent favoriser la formation de HDL, alors que les gras saturés et trans augmentent la formation de LDL. On peut augmenter les HDL en consommant davantage de bons gras, en particulier ceux qui sont non saturés et non trans, avec une ou plusieurs liaisons, comme l’huile d’olive ou les huiles de poisson.
  2. Levure de riz rouge : La consommation de levure de riz rouge est une approche traditionnelle chinoise de la dyslipidémie. Levure de riz rouge sans monacoline-K s’est avérée efficace pour affecter favorablement les taux de cholestérol.
  3. Bergamote : On retrouve cet agrume dans le thé Earl Grey et il s’agit de l’ingrédient responsable de sa saveur unique. De nombreuses études se sont penchées sur les effets bénéfiques de la bergamote sur le cholestérol total, les LDL, les HDL, les triglycérides, la glycémie et les marqueurs du stress oxydatif. Elle a fait l’objet d’études chez des patients ayant un taux de cholestérol élevé, les patients atteints de stéatose hépatique, de syndrome métabolique et en association avec les statines.
  4. Tocotriénols : Quatre molécules de tocotriénol faisant partie des huit membres de la famille de la vitamine E. Ces vitamères ont été évalués pour leurs bienfaits distincts sur le cholestérol sanguin. Des participants ayant des taux élevés de cholestérol sanguin recevaient une supplémentation quotidienne en tocotriénol mixtes dans le cadre d’une étude à double insu contrôlée par placebo, et ont obtenu des réductions significatives de leurs taux de cholestérol total et de lipoprotéines de basse densité (LDL) au quatrième mois de supplémentation.
  5. Les stérols végétaux provenant des fruits et des légumes peuvent aider à contrer l’absorption excessive de cholestérol et réduire le cholestérol LDL circulant.
Dr. Navnirat Nibber

About The Author

Dr. NavNirat Nibber, ND is a graduate of the Canadian College of Naturopathic Medicine and a registered Naturopathic Doctor. She is a Co-Owner at Crescent Health Clinic, as well as a Senior Medical Advisor at Advanced Orthomolecular Research.

You might also like to read

Mini Cart 0

Your cart is empty.