Store Locator
Free shipping over $75 Start Shopping
Buy More and Save: 10% on $50, 15% on $100, 20% on $150     *Excludes MyBlueprint™ DNA kits.

Votre hérédité n’est pas votre destinée: Notion d’épigénétique

Notre destin est-il inscrit dans nos gènes? Cette question commune est une préoccupation majeure pour la plupart, en particulier pour ceux qui envisagent des tests génétiques, se demandant si l’on veut vraiment le savoir ou non, de peur de découvrir que notre sort est scellé (rien ne peut être fait). Eh bien, la réponse est simple: NON; vos gènes ne transportent pas votre destin. Bien que cela dépende de divers facteurs à l’instar de l’impact du gène, cet article a pour principal objectif d’examiner comment l’épigénétique et l’adoption de certains styles de vie peuvent influencer positivement la santé, et que connaître votre code génétique peut être la pièce manquante. Le terme « épigénétique » gagne en popularité dans les discussions sur le potentiel génétique. De savoir si la connaissance de votre code génétique peut véritablement fournir des informations utiles, étant donné cet important impact de l’épigénétique sur le sort de nos gènes.

Qu’est-ce que l’épigénétique?

L’épigénétique traite des modifications chimiques de l’ADN qui affectent l’expression des gènes, sans pourtant en modifier la séquence nucléotidique. Le terme «épigénétique» vient d’une expression grecque qui signifie «au-dessus des gènes», se référant à la façon dont ces marqueurs chimiques activent et désactivent les gènes pour en modifier l’activité. Il existe différents types de modifications épigénétiques, la plus courante étant la méthylation qui consiste à attacher de radicaux appelés groupements méthyles à des segments d’ADN. Cela provoque la désactivation du gène, de sorte qu’il ne puisse plus permettre la formation des protéines.1,2

Le terme épigénétique est également couramment utilisé pour faire référence aux facteurs environnementaux qui influencent l’expression des gènes. L’expression des gènes est le processus par lequel les protéines sont fabriquées à partir d’instructions stockées dans l’ADN.3 Il peut s’agir de comportements, de régimes, de modes de vie et de produits de santé qui ont un impact sur la façon dont certains gènes sont activés et désactivés. Bien que certains de ces facteurs puissent réellement provoquer des changements épigénétiques à long terme, il n’en est pas de même de l’utilisation des marqueurs chimiques. Il existe une légère distinction qui mérite d’être mentionnée pour dissiper toute confusion.

Les modifications épigénétiques ont cours tout au long de la vie en réponse aux changements environnementaux. C’est un moyen pour les cellules « d’apprendre» et de s’adapter à leur environnement afin de maximiser leurs chances de survie. Ces changements peuvent affecter la réponse métabolique du corps, laissant des «cicatrices» sur l’ADN qui seront transmis de génération en génération. Une étude intéressante est celle ayant porté sur des mères néerlandaises nées pendant la famine (1944–1945) au cours de laquelle la nature et l’impact des de l’environnement immédiat du fœtus sur sa future vie ont été évalués. En raison des changements épigénétiques, les enfants ont acquis un «ensemble d’aptitudes» métaboliques adapté à une augmentation du stockage des graisses qui a entraîné une augmentation du poids à la naissance et une diminution de la taille. Bien que ces changements aient pu améliorer la capacité du corps à retenir les graisses en prévision des périodes de famine futures, ce n’était pas approprié pour leur environnement actuel plutôt riche en calories. Les chercheurs ont constaté que ces changements entraînaient une augmentation de 80 % du risque de développer des problèmes de santé plus tard dans la vie.4

Impact sur la santé

Les scientifiques continuent d’étudier le lien entre le génome et les facteurs environnementaux qui le modifient, et la santé humaine.5 Des études épigénétiques récentes ont montré que cette science joue un rôle central dans le développement des troubles complexes.6 Les modifications des besoins nutritionnels7 et le développement des maladies telles que la maladie inflammatoire de l’intestin (MII),6 les maladies cardiovasculaires,8 l’obésité, le diabète et d’autres maladies chroniques9 sont étroitement liés à l’épigénétique.

Les déclencheurs environnementaux

Il est important de savoir quels facteurs environnementaux déterminent quels gènes sont activés ou désactivés. L’environnement ici ne se limite pas qu’aux influences extérieures, comme le régime alimentaire ou l’exposition à des substances polluantes qui provoquent une réponse physiologique, mais tient également compte de l’environnement interne qui entoure la cellule. L’environnement interne est composé de neurotransmetteurs, d’hormones, de nutriments et de nombreuses autres substances, qui peuvent refléter tout, de notre état émotionnel et psychologique au statut nutritionnel.

Les chercheurs ont pu démontrer que certains facteurs environnementaux affectent la santé à travers des modifications épigénétiques, notamment:

  • Le régime alimentaire – c.-à-d. les besoins nutritionnels (par exemple en choline), et l’apport alimentaire en folate7,10
  • Les médicaments – par exemple, la prise d’antidépresseurs (ISRS) pendant la grossesse peut affecter le développement cérébral du foetus11
  • L’exercice et le style de vie – l’exercice régulier modifie plus de 500 gènes, activant les gènes empêchant les maladies et inhibant les gènes favorisant les maladies
  • La perception, le stress et les croyances – le stress d’une mère affecte la réponse du bébé au stress, augmentant sa sensibilité au stress et la production du cortisol qui est l’hormone du stress12
  • Les polluants (métaux lourds, pesticides, pollution de l’air, benzène, BPA, dioxine, sous-produits de chloration) – de nombreuses substances chimiques provoquent des changements dans l’expression des gènes et sont responsables des cancers, des maladies cardiovasculaires, des troubles neurologiques et des maladies auto-immunes. Ces modifications de l’ADN peuvent tenir sur le long terme et perdurer bien au-delà de l’arrêt de l’exposition5
  • Les soins prénataux – encore appelés «les 1000 jours», l’exposition aux substances chimiques, au stress et aux carences nutritionnelles in utero et au début de la vie peuvent avoir des effets durables sur le développement et le risque de maladie.9
  • Les rayonnements et fréquences électromagnétiques – changements neurodéveloppementaux et neurocomportementaux chez les enfants dus à l’exposition aux technologies sans fil13

Pour avoir un impact à long terme sur la santé, il est important de tenir compte et du code génétique, et des facteurs épigénétiques. Avec la bonne compréhension de la constitution génétique d’un individu, notamment de ses besoins spécifiques en nutriments, sa sensibilité au stress, sa susceptibilité aux déséquilibres hormonaux et ses prédispositions à certaines maladies, des stratégies de lutte contre les prédispositions génétiques peuvent être mises en œuvre selon le cas. C’est là la base de la médecine personnalisée. Les stratégies telles que l’augmentation de certains aliments, la méditation, l’exercice régulier seront développées et personnalisées pour non seulement améliorer les rendements, mais aussi pour pouvoir en récolter les avantages à long terme à travers l’épigénétique. «Si le génome humain est le livre de la vie, [l’épigénétique] en est l’éditeur».3 Soulignant l’importance de la relation entre les deux.

Remarque: Voir partie II pour des façons pratiques de tirer parti de votre épigénétique.

Références :

  1. Reference GH. What is epigenetics? Genetics Home Reference. https://ghr.nlm.nih.gov/primer/howgeneswork/epigenome. Accessed November 7, 2019.
  2. Anderson OS, Sant KE, Dolinoy DC. Nutrition and epigenetics: An interplay of dietary methyl donors, one-carbon metabolism, and DNA methylation. J Nutr Biochem. 2012;23(8):853-859. doi:10.1016/j.jnutbio.2012.03.003
  3. Qigong Institute – Epigenetics and Psychoneuroimmunology. https://www.qigonginstitute.org/category/15/epigenetics-and-psychoneuroimmunology. Accessed May 1, 2017.
  4. Painter RC, Osmond C, Gluckman P, Hanson M, Phillips DIW, Roseboom TJ. Transgenerational effects of prenatal exposure to the Dutch famine on neonatal adiposity and health in later life. BJOG Int J Obstet Gynaecol. 2008;115(10):1243-1249. doi:10.1111/j.1471-0528.2008.01822.x
  5. Hou L, Zhang X, Wang D, Baccarelli A. Environmental chemical exposures and human epigenetics. Int J Epidemiol. 2012;41(1):79-105. doi:10.1093/ije/dyr154
  6. Loddo I, Romano C. Inflammatory Bowel Disease: Genetics, Epigenetics, and Pathogenesis. Front Immunol. 2015;6. doi:10.3389/fimmu.2015.00551
  7. Zeisel SH. Gene response elements, genetic polymorphisms and epigenetics influence the human dietary requirement for choline. IUBMB Life. 2007;59(6):380-387. doi:10.1080/15216540701468954
  8. Handy DE, Castro R, Loscalzo J. Epigenetic Modifications: Basic Mechanisms and Role in Cardiovascular Disease. Circulation. 2011;123(19):2145-2156. doi:10.1161/CIRCULATIONAHA.110.956839
  9. Indrio F, Martini S, Francavilla R, et al. Epigenetic Matters: The Link between Early Nutrition, Microbiome, and Long-term Health Development. Front Pediatr. 2017;5. doi:10.3389/fped.2017.00178
  10. Crider KS, Yang TP, Berry RJ, Bailey LB. Folate and DNA Methylation: A Review of Molecular Mechanisms and the Evidence for Folate’s Role2. Adv Nutr. 2012;3(1):21-38. doi:10.3945/an.111.000992
  11. Videman M, Tokariev A, Saikkonen H, et al. Newborn Brain Function Is Affected by Fetal Exposure to Maternal Serotonin Reuptake Inhibitors. Cereb Cortex. 2017;27(6):3208-3216. doi:10.1093/cercor/bhw153
  12. Perroud N, Rutembesa E, Paoloni-Giacobino A, et al. The Tutsi genocide and transgenerational transmission of maternal stress: epigenetics and biology of the HPA axis. World J Biol Psychiatry. 2014;15(4):334-345. doi:10.3109/15622975.2013.866693
  13. Sage C, Burgio E. Electromagnetic Fields, Pulsed Radiofrequency Radiation, and Epigenetics: How Wireless Technologies May Affect Childhood Development. Child Dev. 2018;89(1):129-136. doi:10.1111/cdev.12824
  14. Kanherkar RR, Stair SE, Bhatia-Dey N, Mills PJ, Chopra D, Csoka AB. Epigenetic Mechanisms of Integrative Medicine. Evid-Based Complement Altern Med ECAM. 2017;2017. doi:10.1155/2017/4365429
  15. Stankiewicz AM, Swiergiel AH, Lisowski P. Epigenetics of stress adaptations in the brain. Brain Res Bull. 2013;98:76-92. doi:10.1016/j.brainresbull.2013.07.003
Dr. Robyn Murphy

About The Author

Dr. Robyn Murphy is the Clinical Research Advisor for AOR and a practicing naturopathic doctor, public speaker and researcher. Immensely passionate about educating both healthcare professionals and the public about advances in genetics and integrative medicine, Dr. Murphy strives to empower individuals with the proper tools and information to significantly change their health. As Scientific Advisor for DNA Labs, Dr. Murphy is the co-developer of lifestyle genetic testing with several published articles in medical journals. She is the past Associate Medical Director of a lifestyle genetics company and co-founder of The IBS Academy. Dr. Murphy holds a Bachelor of Science from the University of Alberta and Doctor of Naturopathic Medicine from CCNM, with advanced training and certifications in functional gastroenterology, hormone therapy (BHRT), biological medicine and advanced medical herbalism.

You might also like to read

Mini Cart 0

Your cart is empty.